Publications
Authors:
  • Aude Rebotier , Agnes Sandor
Citation:
La Cohérence du discours - texte et théorie (MIC 2008 Sorbonne) Paris, 18-20 Septembre 2008.
Abstract:
En hongrois comme en allemand, l’ordre des mots révèle l’organisation méta-informative de l’énoncé, mais de façon différente.
1) 2 niveaux en allemand
- Dans la tradition issue de Zemb, tout énoncé allemand présenté dans l’ordre de base se compose d’une partie gauche, le thème, et d’une partie droite organisée autour du verbe, le rhème. La prédication est le jugement du locuteur sur l’adéquation du rhème au thème.
Cette organisation syntaxique présuppose déjà des choix qui ne conviendront pas à tous les contextes.
- La linéarisation d’un énoncé en contexte ne reflète pas que la structure prédicative. Selon l’accentuation, la première place peut ainsi être occupée aussi bien par un élément thématique (topicalisation) que rhématique (focalisation).

2) En hongrois, à l’inverse, l’ordre des mots marque explicitement le niveau pragmatique : l’élément focalisé est régulièrement placé devant le verbe, quelle que soit sa fonction syntaxique, et il porte l’accent principal. Le niveau prédicatif, s’il existe, ne semble pas visible.

Nous chercherons à savoir si les deux niveaux coexistent dans chacune des langues.
Sachant que les éléments qui se trouvent toujours en relation directe avec le verbe dans le rhème allemand (particules verbales, compléments directionnels) occupent aussi de façon privilégiée la position de focus en hongrois, et que la définitude de l’objet accusatif joue un rôle essentiel dans l’appartenance au rhème allemand et au focus hongrois, on peut faire l’hypothèse que le niveau pragmatique en hongrois correspond à la fois aux niveaux prédicatif et pragmatique en allemand.
Year:
2008
Report number:
2008/003